Stage Monneret au circuit de Folembray 1

Post 71 of 71

Vendredi 21 Septembre 2007

Beaucoup d’angoisses dès que je mets un pied hors du lit (il est 8 h 00), l’angoisse de la formation mais aussi l’angoisse de la route car je sais que la route va être longue et que des la sortie de l’autoroute je vais sûrement être confrontée aux petites départementales et petites nationales ou j’ai peur de me perdre. Un petit coup d’œil au passage à la fenêtre pour avoir une idée de la météo et surtout de la température (et oui je suis pas une grande fan du froid) hélas pour moi … pas plus de 10° … Je regarde que mes chats aient tout avant de partir et rassurer une de mes reproductrices que je ne m’en vais pas pour toujours (mon petit pot de colle à moi), j’enfile mon équipement et me voila prête pour l’aventure. J’enfourche ma bécane. Je me pèle vraiment jusqu’à 13 h 45 (je suis vers Châtillon sur Seine) ou la température remonte enfin. J’en profite donc pour faire une autre halte histoire d’appeler mon père qui a toujours peur pour moi. Et pour couronner le tout mon angoisse du matin se confirme … Je sors de l’autoroute et me voila un peu perdu même avec l’itinéraire je m’arrête à Corcy (que je confond avec Coucy) il faut dire qu’avec des villages ayant le même genre de nom: Corcy, Coucy, Roucy et Soucy j’avais 9 chances sur 10 de me perdre lol. Je vois un camion avec pleins de moto sur une remorque et je me dit avec un peu de chance il va au circuit de Folembray. Donc je le suis et dans un virage et je vois que sur le camion il y a écrit Monneret Formation … ALLELUIA !!! Me voila devant le circuit je suis super heureuse mais ma journée n’est pas finie il me reste à trouver 2 choses : une station service (le coin est un peu paumée et donc j’ai peur de pas trouver et de tomber en panne d’essence) et il me reste aussi à trouver l’Auberge. Après avoir cherchée et rien trouvée (ni l’un ni l’autre) je décide d’aller demander de l’aide au circuit (merci au passage aux 2 personnes qui s’occupe de la réception du circuit) qui m’indique avec précision ou se trouve la station d’essence la plus proche et l’Auberge. Un petit tour vers la station service et je rentre vite à mon Auberge. Un petit tour à la réception je prend ma clé, la chambre 21 et je me fait pas prier pour vite filer dans ma chambre me reposer. Le repos de la guerrière.

Samedi 22 Septembre 2007

Réveil à 7 h 30, j’ai pas trop peur, à part du temps très froid. Je démarre ma machine qui a plus froid que moi, je la laisse un peu chauffer et je file en direction du circuit. Devant la porte encore fermée, il y a déjà du monde. Une fois l’heure, Vincent Bocquet nous dit de mettre nos bécanes dans les stands en bas et de mettre nos pneus à 2.2 (merci au très charmant garçon avec la Ducati qui m’a descendu la pression de mes pneus à 2.2 avec son manomètre). Une fois fini on va boire notre petit café avant notre dure journée d’entraînement qui nous attend … Je fais la rencontre de beaucoup de motards aussi sympa les uns que les autres. Un petit débriefing avec Vincent Bocquet qui nous expliques les bases du pilotage sur circuit. On est divisés en 2 groupes et on commence notre premier tour de piste … mémorable … il n’y a pas de mots … inoubliable même … Je me laisse quand même une marge pour pas tomber non plus tout en gardant dans ma tête toutes les infos que Vincent Bocquet nous a apprise sur le freinage, accélération en sortie de courbe … Mes 2 principaux défauts : trop en avant vers le réservoir et je ne sort pas assez le genoux. Pendant tout le reste de la journée j’ai essayée de me reculer sur ma selle et de sortir un max le genoux. L’après midi nous avons droit à un exercice dans les pif-paf ou je trouve que je me débrouille assez bien dans l’ensemble. Plus les heures passent plus la R6 est dans son élément, agile dans les pif-paf, rapide en ligne droite, je me croyais presque sur un vélo tellement son agilitée est incomparable … un régal pur et dur qui au fur et à mesure de la journée ne va faire que grandir. A la fin de la journée je n’étais toujours pas épuisée puis c’est la remise des diplômes … Que d’émotion … lol. Me voila prête à rentrer sur Lyon grâce au petit groupe qui à eu la gentillesse de m’indiquer le chemin. La moins bonne nouvelle c’est que j’allais me prendre une très grosse pluie pendant la moitiée de mon retour. Retour à Lyon le 23 à 1h45, trempée mais heureuse … Mon seul regret : ne pas avoir eu la chance d’avoir des photos de moi sur le circuit … Mais je sais qu’un jour j’en aurais au moins une …

Merci à Vincent Bocquet (on a passé une agréable formation avec lui), à Marilyne Faivre, aux 2 personnes qui se sont occupées de nous à l’accueil, au médecin sur place toute la journée, à Doudou et bien sur à Mr Philippe Monneret.

Menu