Trop d’ABS tue l’ABS …

Post 4 of 65

Jeudi 21 Juillet 2016 :

Nous prenons la route pour la première fois depuis longtemps pour un circuit Français que je n’aime pas beaucoup : Magny Cours. La bonne nouvelle, c’est que le circuit est moins loin que les autres, la c’est plutôt cool. 🙂

Nous avons la chance de retrouver pleins de visages familiers en particulier Kevin, Régis et tous les Alsaciens !

Vendredi 22 Juillet 2016 :

Début de cette première journée, après le briefing ou je tombe sur Thierry, Jean-Charles et les autres c’est déjà la première session. Je me lance pour redécouvrir le circuit que je foule pour la première fois depuis des lustres ! Je me souvenais qu’il était très technique et bien sur je confirme.

Les courbes ou je n’étais pas bien en 2012 était le 180 et le premier gauche rapide de la ligne droite des stands, j’essaie de ne pas trop me focaliser dessus de de prendre mes marques petit à petit.

2GS_3430Au bout de 3 ou 4 tours je commence à augmenter le rythme … mais quelque chose cloche : plus je vais vite et moins j’arrive à me ralentir au freinage … en particulier à Adelaide et au complexe du Lycée … je m’écarte à chaque fois et me retrouve plus loin que prévu. La session est finie rapidement et je n’arrive pas à comprendre si c’est moi le problème ou la moto. 🙁

Seconde session de la journée qui va être vite écourtée, je remet un bon rythme, et continue à souder plus à freiner plus avec des gros soucis … j’arrive pas à me freiner 🙁 Je soude tellement que quand je regarde le chrono à mon repère je suis en avance de 3 secondes par rapport à avant (soit 1’52 ou 1’53 potentiel si je passe la ligne). Je décide donc de souder encore plus dans la grande courbe à gauche qui décend au complexe du Lycée … mais la c’est la catastrophe, l’ABS ce met franchement en marche ! Et la ce n’est plus une histoire de ralentir un peu ca ralenti bien moins que d’habitude. 😮

Je pense que je dois avoir un cote kamikaze dans ma tête au point de me dire « ca peux peut être passer » lol je plonge dans le virage droit du lycée pleine balle (la c’était difficile de faire mieux) 😀 et bien sur je perds l’avant.2GS_3430

Mon mécano qui était justement dans la tribune du même virage c’est direct aperçu que c’était pas possible de passer.

Le choix en carton donc ou je glisse sur le bitume plusieurs mètres la jambe droite bloquée sous la moto … j’ai eu le temps de me dire « oulala la jambe accroché sous la moto c’est pas bon, voyons si je vais pas avoir une fracture » (oui j’ai eu le temps de penser à tout ca, une éternité quoi) 😀 je rentre dans le bac à gravier en glisse avec la moto, au contact du gravier la jambe ce tord et je me relève tout niquel.

Je vais vers ma moto pour voir si le moteur est coupé : OK, j’eteint la machine, et je vais me mettre en sécurité. Je sais de toute façon qu’il sera impossible de la relever toute seule, j’attends donc mes sauveurs. 🙂

Je tenais d’ailleurs à remercier vivement les commissaire de piste qui font un boulot fabuleux à venir nous chercher quand on chute. J’ai eu la chance de pouvoir parler avec eux le temps que la session finisse, franchement ils remontent le moral au taquet, de véritables amours. Un grand MERCI à eux ! 😉

2GS_3430On rapporte la machine au paddock et on fait le tour elle n’a pas grand chose : le flanc rappé, un peu de la tête de fourche cassé, la protection de carter à bien fait son job, l’embout de guidon et le cale pied frotté et le levier de frein tordu.

J’explique donc que ma chute est liée à l’ABS qui c’est enclenché avec vigueur et fougue lol 😛

Malheureusement nous n’avons pas de durites pour brancher en direct, heureusement Thierry est la pour m’aider, il appelle sa femme qui doit venir le soir même j’aurais donc les durites pour le lendemain, en attendant il va falloir vider tout le système ABS, mon mécano va mettre tout en état pour reprendre le guidon le lendemain.

Pour ma part au bout d’une heure je commence à sentir des douleurs à la cheville, au genoux, à la cuisse droite … c’est pas bon signe … 🙁

J’essaie de positiver, en 1 session 1/2 meilleur chrono 1’56 sans freins, dommage pour l’amélioration entre 1’52 et 1’53 qui me tendais les bras … repos pour le lendemain je vais en avoir besoin …

Je vais faire la connaissance de Jennifer, une pilote exceptionnelle qui va vouloir me dépanner de durites (malheureusement trop courtes) et surtout de son armoire à pharmacie qui va permettre de bien me « straper » la cheville. Un rayon de soleil de bonne humeur, merci encore à toi Jennifer.

Merci à Rémy et sa chérie d’être passés pour me remonter le moral, à Amandine d’avoir pris des nouvelles et à Steffie pour son message.

Samedi 23 Juillet 2016 :

Début de la seconde journée encore plus douloureuse que la veille, j’ai des contusions en haut du corps que je n’avais pas hier 🙁 un hematome géant sur la cuisse, le genoux qui à doublé de volume et la cheville qui à quatriplé de volume … une souffrance terrible au moment de mettre la combi et la botte droite 🙁

2GS_3430Je m’élance pour la première session libre de la journée … une catastrophe … je me chie littéralement dessus à chaque freinages et dans chaque courbes, j’ai l’impression que je vais me crouter … meilleur chrono de cette session 2’14 ………… seigneur dieu ………… :O

Je vais donc enchainer sur 2 qualifs, ou finalement je ne vais pas chercher le chrono mais juste d’avoir moins peur … chrono 1’58 en mode souffrance que ce soit physique et psychologique, j’arrive à être du coup première féminine … mais dans quel état … 🙁

Vu mes résultats catastrophique, je ne suis pas qualifiée dans les 2 Freeclass, je décide donc de ne pas rouler de l’après midi non plus histoire de me préserver un peu en particulier la cheville qui saute de joie au plafond quand j’enlève la botte lol.

Merci à Valérie et son chérie d’être passés pour me remonter le moral.

Dimanche 24 Juillet 2016 :

Début de cette dernière journée ou je n’aurais que une session avant la course pour me mettre dans le bain et déjà ma copine Stefania est au taquet elle roule vraiment fort, j’ai du mal … ca va promettre pour la course.2GS_3430

L’heure de la course à sonnée c’est déjà l’heure d’aller en prégrille ou pour une fois ce sera une finale 100% féminine (nous ne seront pas avec des hommes).

Je sais déjà que la course va être rude, je sent tout le cote droit de mon corps en fusion, la cheville est un véritable brasier tellement elle est à l’étroit … mais j’ai envie de relever le défi même si je sais que le chrono est perdu d’avance et je suis prête à ne rien lâcher malgré la douleur.

Après 2 tours de chauffe, le « lièvre » rentre et c’est parti, course en départ lancé (contre la montre).

Déjà dan la première courbe estorile j’entends le moteur de la HP4 derrière moi qui rugie, je soude en sortie au taquet pour essayer de prendre de l’avance et freiner fort à Adelaide vu que maintenant j’ai de vraies freins ! 😛

Plus aucun bruit jusqu’au 180 ou le bruit de la HP4 ce fait à nouveau entendre bien comme il faut ! La je pense à Steffie qui m’a donnée quelques conseils pour la sortie du 180, je soude au taquet mais je souffre.

2GS_3430Arrive le virage du Lycée … je me chie dessus je ralenti, je me préserve … j’ai mal partout … je me dit que la douleur va augmenter tour après tour il faut que je creuse un peu l’écart pour me mettre à l’abri d’une attaque, c’est maintenant qu’il faut le faire.

J’essaie de forcer le rythme tout en souffrant de plus en plus et avec un frein psychologique immense !!! Au bout de 3 tours je n’entends plus la HP4 mais je me doute quelle n’est vraiment pas loin. Les 3 derniers tours j’essaie de conserver la même allure pour ne pas faire d’erreurs le déplacement du corps sur la machine est une souffrance à chaque appui. 🙁

Je finie la course première avec un chrono de 1’55 j’ai amélioré dans la douleur mais très difficilement … 🙁 après avoir saluée Stefania, je finie le tour de piste pour rentrer au stand et malheureusement je vois que Jennifer est tombée au dernier tour, heureusement elle n’a rien.

Bon une course à oublier même si je suis heureuse d’avoir eu une amélioration de 16 secondes par rapport à 2GS_3430mon dernier chrono de référence de 2012.

Je tenais à remercier tous les pilotes qui sont venu prendre de mes nouvelles, à Thierry pour les durites (finalement c’est grâce à lui que j’ai roulée et finie première) et à sa femme de les avoir récupéré, aux Alsaciens pour leurs bonne humeur à Kevin, Régis, à Christian pour le purgeur de freins, à Jean Charles, Christian, à tous mes voisins de paddock. Un grand merci à Stefania pour cette formidable bataille ! Un grand merci tout particulier à Jennifer (et à ses proches également), une personne au grand cœur, un rayon de soleil et de bonne humeur c’était un réel plaisir de lui parler. Merci à Amandine et Steffie pour leurs messages.

Et pour finir, pour les remercier encore, tous les commissaires de piste présents, un grand merci à ceux qui sont venu me chercher pour leurs sympathie, au moins c’est plus agréable de tomber quand on finie en charmante compagnie (merci pour la bise) 🙂

_2GG6678

Un grand merci à toutes les personnes qui me soutiennent, mes très nombreux donateurs particuliers, à mes fans qui me suivent sur Facebook, et surtout à mes nombreux sponsors qui font l’honneur de miser sur moi en cette saison 2016 :

YAMAHA Moto Etoile – Rehm Race Days – Les Bon Plans Arnaud – Vulcanet – Elite Puissance Snap Shot – One Gamers – Team’S Color Coaching Samuel BOUR Nano Eco

Un grand merci aux donateurs particuliers : Loïc Garnier, joe bar, lili philippe, Steeve Patin, philippe LELEU, Lionel Bonnet, marina leclerq, The Shop, Christophe Hanuszek, Paul Campos, Marie L., sandrine de las heras, Eric Mcd, stef garnier, Thibault Ferreira, Jean Marc Rivero, eric lebourg, Monsieur Yamaha, Eric Worldandspace, Jean camille Delafond, Béa RC, cindy k., Dedette Marechal, Guillaume Pinto, Sylvain Schneider, Nico GSXR, Lydia Marie, valentin castany, Irene Balmy, Pascal Camacho, Pascal Bisilliat, remy cochet-terrasson, David Garcia, Julien Fourcade, jean-pierre Bory, julien biagini, Nico Baches, Philippe Wantiez, Gwenadu Chabin, fabrice laveuve, Jenny Dc, fort pascale, Valérie Riffet, Gérard Bourgeois, florian da costa, Angélique Colin, Jose DC, Ludovic Decout, Guillaume Pichot, david morel, Dino Fabbri, Kevin Simonato, eric jung, Gregory Duvivier, J-M Ducelier, Olivier Palma, Clément Viguet, alain lebosq, Kevin Veran, Adrien Girot, Béa Girard, Bernard Le Motard, Laptiote Dayto, Celine James, Dominique JEANNOT, ludivine lafarge, Carlos Luis Ramirez, Loic LEBOURG, jerome ferre, Rémy HONORATO, Pader angelique, alain contival, Gontran Aubril, Olivier Gilles, Sylvie Petit, Jérôme Ramond, Florent Masson, Bertrand Simonin, Bernard Régnier, Luc Laborie, William Nicolas, Joël Garcia, Sylvain Armand, Matthieu Lemoine, Angélique Stimac, Mohamed Maalej, Stef-Will Wallas, Pat du 06, Ricco Foulquier, Julien Adouane, Sophie Herbin, Bernard Briard, Le Rider, lambert miguel, Patrick Cossette, Vanessa Cherbuin, Dominique Lecart, virginie romero, Romuald Clément, Michèle Marie, Pascal Bluteau, Mina Kadoum, Arnaud Guégan

Menu